Lucile - "grande gueule"

"Quand j'étais enfant, on me disait toujours de parler moins fort ou même de me taire. Depuis toujours, j’ai une voix qui porte et j'aime m'exprimer. Ce problème a atteint son paroxysme vers l'âge de 6 ans. Ma prof de danse m'a mis un scotch marron sur la bouche pendant toute l’heure de cours... Evidemment quand je l'ai enlevé j'ai eu très mal. Par dessus tout, je ne comprenais pas pourquoi cette personne avait utilisé tant de violence et d'humiliation envers la petite fille que j'étais alors. La même année un de mes instits a demandé à ma mère de m'envoyer chez un psy sous prétexte que je débordais d'énergie et parlais trop. J'ai parlé avec le psy et il m'a écouté bien attentivement. Plus tard j’ai appris qu’il avait dit, en substance, à ma mère que tout allait bien. J'étais simplement bien éveillée et très curieuse ce qui ne devait pas être considéré par les éducateurs comme un problème. J’ai également appris que de nombreux éducateurs lui envoyaient des enfants trop timides ou agités, simplement parce qu'ils étaient un peu différents et hors normes.

Aujourd'hui j'ai compris que ma voix grave et forte n'est pas un problème. C'est même plutôt un avantage : je n'ai pas besoin de hausser le ton pour me faire entendre dans une foule ou lorsqu'il y a du bruit. Cette voix me donne une autorité naturelle et me permet d'être écoutée plus facilement. Il y a quelques années j'ai même décidé de prêter ma voix à certaines femmes qui ont besoin d'être plus entendues et reconnues dans leurs parcours professionnels. J'ai créé Girlz In Web, un réseau professionnel dédié à rendre plus visibles les femmes dans numérique et les nouvelles technologies... et à les rendre plus audibles."

 

"W stands for" - la vidéo